Page:Ivoi - Les Cinquante.djvu/32

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Il s’amusait de la façon dont le comte travestissait l’histoire, racontée tout à l’heure par lui-même à la folle.

— Or, continua d’Artin, cet ensemble de faits m’enferme dans un effroyable dilemme. Ou bien, laisser ma sœur en l’état où elle est, et entendre le public, ignorant des causes, m’accuser de manquer de sollicitude fraternelle.

— Pécaïre ! Il aurait de l’audace, le public !

Le gentilhomme remercia du geste, et, comme s’il n’avait pas été interrompu, acheva :

— Ou bien, soigner Lucile, la guérir, et avoir dans ma propre maison une espionne attentive à toutes mes actions, une ennemie agissant contre moi, de concert avec des misérables que je ne puis atteindre.

— Farfandieou, fit Espérat avec une pointe de raillerie, si légère qu’elle passa inaperçue pour le comte. Vous désolez pas, mon bon Monsou. Quelquefois, on a sous la main l’ennemi que l’on croit bien loin, eh donc !

— Ah ! que le ciel t’entende.

— Il entendra, Monsou le comte, le tout est de l’implorer en criant assez fort.

Puis revenant à l’objet de la conversation.

— Té bien. Je conçois que la demoiselle doit rester malade, c’est limpide comme la fontaine de Vaucluse ; mais ce qui me passe, c’est ce que je fais ici. Un rebouteur qui ne reboute pas, à quoi cela peut-il bien servir ?

— À fermer la bouche à la médisance.

— Vous dites, Monsou le comte ?

— Qu’en vous installant auprès de Lucile, Maître Denis, je ne puis plus être accusé de me désintéresser de la triste situation de ma sœur.

— Eh ! c’est vrai !

— De plus, j’évite de m’adresser à d’autres guérisseurs, dont je serais moins sûr.

— Toujours vrai.

— Enfin, vous arrivez à l’âge où le repos est enviable ; votre pauvreté vous interdisait d’y songer. Maintenant un séjour prolongé, à raison de cinq louis par vingt-quatre heures, vous assurera l’aisance.

— Bagasse, je le pensais.

— En outre, si vous me servez bien, j’ajouterai un cadeau, qui vous mettra pour toujours à l’abri du besoin.

Le Provençal frétillait.

Avec une expansion qui paraissait sincère :