Page:Ivoi - Les Cinquante.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


— En gaieté, c’est la meilleure.

— Pour vous, un enfant gâté de la fortune.

— Moins gâté, — M. de Blacas appuya sur le mot — que ce d’Artin.

— Un fidèle du roi.

— Un fidèle qui me déplaît. Bon, de Vitrolles, ne vous emportez pas. C’est de la politique ; on emploie ces gens-là, mais à part soi, il est permis de déplorer d’être astreint à les employer.

L’entrée d’un laquais interrompit les causeurs. — M. le comte de Rochegaule demande à être introduit auprès de M. le duc.

— Qu’il entre, qu’il entre !

Presque aussitôt d’Artin parut, escorté du pseudo Denis et de Lucile.

— Il s’inclina cérémonieusement et désignant ses compagnons :

— Messieurs, vous demandiez une présentation qui pût influer sur l’esprit du roi. Voici ma sœur Lucile, folle d’avoir vu assassiner son époux, par l’ordre de l’usurpateur. Voici un digne médecin qui croit le mal sans remède.

Sur un signe du comte, Espérat-Denis appuya :