Page:Ivoi - Les Cinquante.djvu/398

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que conserve le condamné à mort, au pied même de l’échafaud.

Voici le petit pont de pierre, sur lequel ils ont passé la Senne le matin. Au pas de course, ils le franchissent.

Lucile, galvanisée par la tendresse, les suit. Sa faiblesse, ses souffrances, elle a tout oublié.