Page:James Guillaume - L'Internationale, I et II.djvu/336

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Outine, rentier, Section de Carouge et Section des tuiliers ;

Baumgartner, typographe, Section des typographes ;

Forestier, gainier, Section des gainiers, Section des guillocheurs ;

Magnin, faiseur de ressorts, Section des faiseurs de ressorts ;

Scopini, serrurier, Section des ferblantiers. Section des serruriers-mécaniciens ;

Marie Louvel, Section des « dames ».


Chaux-de-Fonds, six délégués.

Pierre Coullery [1], médecin, et G. Robert-Giroud, horloger, Section centrale ;

Durand et L’Eplattenier, graveurs. Section des graveurs ;

Jacquemot et Tombet, faiseurs de secrets, Section des faiseurs de secrets en or.


Autres localités, vingt et un délégués.

Paul Quartier, faiseur de secrets, et Tell-Emile Ginnel, emboîteur, Section centrale du Locle ;

Charles Ducommun et Jules Fallet, graveurs, Section des graveurs du Locle ;

Humbert [2] et Émile Jacot, guillocheurs, Section des guillocheurs du Locle ;

James Guillaume, typographe, et Auguste Treyvaud, serrurier, Section centrale de Neuchâtel ;

Bêtrix et Baumann, monteurs de boîtes, Section des monteurs de boîtes du Vignoble neuchâtelois, à Neuchâtel [3] ;

Hermann Devenoges et Adolphe Girard, graveurs, Section des graveurs de Neuchâtel ;

Daniel Hermann, menuisier, et Henri Devenoges, monteur de boîtes, Section des menuisiers de Neuchâtel [4] ;

Georges Rossel, horloger, et Émile Gagnon, graveur, Section centrale du district de Courtelary [5] ;

Alcide Gorgé, horloger, Section de Moutier ;

Georges Gagnebin, monteur de boîtes, Section de Bienne ;

Adhémar Schwitzguébel, graveur, Section de Granges (Soleure) ;

Samuel Rossier, menuisier, et Coigny, maçon. Section de Vevey.


En outre, trois Sections non encore admises dans la Fédération romande avaient envoyé des délégués sur l’admission desquels le Congrès allait avoir à se prononcer. C’étaient :

  1. Coullery, qui habitait alors le Val de Ruz, n’assista pas aux deux séances de la première journée du Congrès, le lundi 4 ; il ne vint siéger que le lendemain, mardi, après la scission, pour renforcer les rangs de la minorité.
  2. Cet Humbert, guillocheur, dont le prénom ne m’est pas connu, ne doit pas être confondu avec Paul Humbert, graveur, membre de l’atelier coopératif du Locle.
  3. La Section des monteurs de boîtes du Vignoble neuchâtelois, n’ayant le moyen de payer le voyage que d’un seul délégué, avait choisi comme second délégué un monteur de boîtes habitant la Chaux-de-Fonds, Baumann, qui avait accepté, mais qui, ainsi qu’on le verra, trahit la confiance de ses commettants.
  4. La Section des menuisiers de Neuchâtel, par économie, s’était fait représenter par deux internationaux habitant les Montagnes. Elle choisit Daniel Hermann, menuisier, habitant la Chaux-de-Fonds, et Henri Devenoges, monteur de boîtes, habitant Sonvillier ; ce dernier était le cousin de Hermann Devenoges, l’un des délégués des graveurs de Neuchâtel.
  5. Le second délégué de la Section centrale du district de Courtelary, le jeune ouvrier graveur Émile Gagnon, était un Français, originaire des Bassots (Doubs), qui avait travaillé à Saint-Imier, mais qui, peu de temps avant le Congrès, avait quitté le Vallon pour se fixer à la Chaux-de-Fonds. La Section centrale du district de Courtelary, dont il avait fait partie, l’avait choisi pour les mêmes raisons qui avaient décidé aussi les monteurs de boîtes du Vignoble neuchâtelois et les menuisiers de Neuchâtel à confier des mandats à des ouvriers habitant la Chaux-de Fonds, — afin de réduire le plus possible les frais de délégation.