Page:Janin - Les catacombes, tome 4.djvu/33

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
28
georges sand.

thousiasme. Enfin c’est à peu près vers le même temps que Georges Sand plaça dans une de ses nouvelles le satyrique portrait de son voisin de campagne, M. le prince de Talleyrand.

Voilà ce que nous avons pu recueillir sur le grand écrivain qui attire le plus l’attention publique aujourd’hui. À peine écrit-elle depuis six ans, et déjà elle est aussi placée dans l’admiration de l’Europe que les renommées les mieux faites. Par son style elle est l’égale, sinon le maître, des plus excellents écrivains de ce temps-ci ; par son esprit et par son imagination elle a laissé de bien loin tous les romanciers de notre époque. Son ironie est aussi amère que son enthousiasme est éloquent. Si elle eût voulu, elle aurait pu être célèbre par sa beauté, chose si rare parmi les femmes qui écrivent ; mais qu’elle serait humiliée et honteuse si quelqu’un allait lui dire : Vous êtes belle ! Du reste, c’est à quoi on ne songe guère plus qu’elle n’y songe elle-même :