Page:Janin - Les catacombes, tome 4.djvu/79

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
74
le livre

quoi il s’agissait : elle fit alors un petit vol en arrière ; elle avait l’air de dire à ce jeune homme : Cherchez bien, monsieur.

Comme elle se retirait, moi, qui étais de sang-froid, je découvris dans cet amas de camélias et de roses mon adorable petit bouquet champêtre. Quoi d’étonnant ? j’avais vu Mme Prevost le composer fleur par fleur, je l’avais contemplé tout le soir attaché à cette blanche poitrine, il était le seul de son espèce dans cet amas de fleurs. Je me baissai, je m’emparai de ma découverte, et moi aussi je le posai sur mon cœur.

— Monsieur, dis-je ensuite au malheureux jeune homme, avez-vous donc trouvé le bouquet que vous cherchez ?

— Hélas ! monsieur, reprit-il, je suis un insensé ; je ne sais même pas ce que je cherche.

Et il se mettait en mesure de chercher encore, lorsque soudain le théâtre fut envahi par la multitude des danseuses subalternes, qui