Page:Jean de Rotrou-Oeuvres Vol.4-1820.djvu/74

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


La règne du premier, comme il fut d'un bon prince,

Se gagna la faveur de toute la province ;

Et notre heur, qui sous l'autre eût pu diminuer,

Nous fit prendre intérêt à le continuer.

L'intention des siens, plus que la sienne même, [1250]

Avait dessus son front laissé le diadème ;

Et son ambition, bien moins que sa bonté,

Sa put dire l'appui de son autorité.


Argie

Mais pour le retenir vous chassiez Polynice.


Créon

On fit faveur à l'un, mais à l'autre justice. [1255]


Antigone

Après tout je l'aimais, et mon affection

Entreprendrait encore cette sainte action.


Créon

Eh bien ! Suis les conseils que cet amour t'inspire :

Aime-le chez les morts, mais non sous mon empire.



Scène IV

Les mêmes, Ismène




Ephise

Ô dieux ! En quel état Ismène vient ici ! [1260]


Créon, à Ismène

Et toi, n'eus-tu point part à l'entreprise aussi ?


Ismène

Oui, plus que toutes les deux : j'ai commencé l'ouvrage,

Et mon exemple, Sire, excita leur courage.


Antigone