Page:Jean de Rotrou-Oeuvres Vol.4-1820.djvu/82

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


La folle passion qui possède ton âme

Te fait insolemment parler pour une femme,

Et de son intérêt te rend aussi jaloux. [1415]


Hémon

Vous seriez femme donc, car je parle de vous.


Créon

Tu contestes, mutin, contre ton propre père ?


Hémon

J'ai cru vous conseiller, et non pas vous déplaire.


Créon

Ne m'est-il pas permis de conserver mon droit ?


Hémon

Non, s'il prive les dieux de l'honneur qu'on leur doit. [1420]


Créon

Vil esclave de femme, esprit lâche et débile !


Hémon

Je n'ai fait action ni lâche ni servile.


Créon

Parler pour une fille est ton plus digne emploi.


Hémon

Je parle pour les dieux, et pour vous et pour moi.


Créon

N'espère pas enfin l'épouser jamais vive. [1425]


Hémon

Elle ne mourra pas qu'un autre ne la suive.


Créon

M'oses-tu menacer ?


Hémon