Page:Joanne, Géographie de l’Isère, 1876.djvu/5

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
2
ISÈRE.

le 45° degré ; il est donc, au moins dans cette portion méridionale, aussi rapproché de l’équateur que du pôle, séparés l’un de l’autre, par 90 degrés.

Le département, de l’Isère est borné : au nord, par le département de l’Ain ; au nord-est, par celui de la Savoie ; au sud-est, par celui des Hautes-Alpes ; au sud, par ceux des Hautes-Alpes et de la Drôme ; à l’ouest enfin, par ceux de l’Ardèche, de la Loire et du Rhône. Ses limites sont naturelles, c’est-à-dire formées par des rivières ou des montagnes, ou artificielles, c’est-à-dire tracées à travers champs par des lignes conventionnelles. Les frontières naturelles de l’Isère l’emportent en longueur sur les limites artificielles au nord-est, l’Isère a pour bornes le cours du Guiers, qui le sépare de la Savoie, et celui du Rhône, qui le sépare de l’Ain ; au nord, il a pour frontière le Rhône, vis-à-vis du département de l’Ain ; à l’ouest, c’est encore le Rhône qui le sépare des territoires du Rhône et de la Loire au sud et à l’est, les limites ne sont plus tracées par d’importants cours d’eau, mais par des ruisseaux, de petits torrents, des montagnes, et, plus souvent, par des lignes conventionnelles.

La superficie est de 828,934 hectares : sous ce rapport, c’est le huitième département ; en d’autres termes, sept seulement sont plus étendus. Sa forme ressemble vaguement à un ovale aminci dans la partie centrale. Sa plus grande longueur, du nord-ouest au sud-est, du Rhône en amont de Lyon aux glaciers d’où descend le Vénéon, est de 145 à 150 kilomètres ; sa largeur varie entre un peu plus de 40 kilomètres (de Roybon à Entre-deux-Guiers) et un peu plus de 80 (des montagnes d’Allevard au confluent de l’Isère et de la Bourne). Son pourtour est en nombre rond de 475 kilomètres.

II. — Physionomie générale.


Le cours de l’Isère et celui du Drac séparent le département en deux régions inégales : à l’est et au sud sont les puissantes montagnes de granit, de gneiss, de talc et de schiste, avec