Page:Joanne, Géographie de l’Isère, 1876.djvu/6

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
3
PHYSIONOMIE GÉNÉRALE.

leurs neiges éternelles, leurs glaciers, leurs torrents ; à l’ouest et au nord, les chaînes calcaires, les plateaux moyens, les larges plaines, les grandes vallées.

Pont-en-Royans.
Pont-en-Royans.

Avant l’annexion de la Savoie, le département de l’Isère renfermait les plus hautes cimes de la France après le Pelvoux, montagne dont le sommet, il est vrai, ne lui appartient pas, mais dont il possède la base occidentale. Sa pointe culminante est un satellite de ce même Pelvoux la Meije, ou Aiguille du Midi une des montagnes les plus importantes des Alpes. Son altitude est de 3,987 mètres (116 mètres seulement de moins que le Pelvoux, haut de 4,105 mètres). Cette altitude est presque 60 fois plus considérable que la hauteur des clochers de Voiron (67 mètres), les monuments les plus élevés du département. Si l’Aiguille du Midi avait 823 mètres de plus, elle serait l’égale du Mont-Blanc (4810 mètres), la