Page:Joubin - Histoire de la Faculté des Sciences de Rennes.djvu/140

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 101 —

à peu près toutes les autres étant orientées en plein Ouest, et par conséquent inutilisables pour cet usage pendant les deux tiers de l’année.

Malgré ces difficultés l’œuvre s’avançait vers son achèvement ; le Directeur de l’Enseignement supérieur continuait à la suivre avec une bienveillante attention ; il voulut de nouveau juger par lui-même de ce qui avait été fait et de ce qui restait à faire. Il se rendit à Rennes en 1897, pressa les travaux qui viennent d’être indiqués, et dont la dépense s’éleva à 55.000 francs. Peu après, il accorda environ 20.000 francs de crédits supplémentaires pour l’achat des instruments nécessités par le grand nombre des nouveaux étudiants.

Désormais nous étions pourvus d’une importante partie de nos organes et nous allions les voir fonctionner sous une autre étiquette. La loi du 10 juillet 1896 créait les Universités. Le titre en fut pris pour la première fois le jour de la visite que le Président de la République, Félix Faure, fit à Rennes le 12 août 1896. Il réunit le personnel de l’Université dans la grande salle du premier étage où sont aujourd’hui les collections de Zoologie. Le Président circula dans bien des pièces absolument nues et put constater la lenteur des aménagements ; on lui fit remarquer aussi qu’avant d’être finie la Faculté était déjà trop petite.

La gêne qui provenait du nombre des étudiants fut encore plus manifeste l’année suivante ; il fallut dédoubler tous les exercices pratiques ; à la fin de 1897 il y avait déjà plus de cent étudiants de première année inscrits.

Cependant une nouvelle adjudication de travaux avait eu lieu et l’on s’occupa enfin d’achever le service de la Géologie et de commencer ceux de la Zoologie et de la Botanique, laissés complètement en souffrance au Palais Universitaire. La Géologie