Page:Joubin - Histoire de la Faculté des Sciences de Rennes.djvu/143

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
— 104 —
Aux Membres du Conseil général du département d’Ille-et-Vilaine.

Messieurs,

A la session d’août 1898, j’avais l’honneur de vous présenter une demande de subvention pour l’agrandissement de la Faculté des Sciences. Dans un rapport présenté au nom de la 1re Commission, M. de la Borderie, après avoir énuméré les subventions déjà votées par le Conseil général pour la reconstruction de la Faculté, concluait au rejet de la demande parce que son adoption forcerait le Département à avoir recours à l’emprunt, ce qu’il ne doit faire qu’en cas d’absolue nécessité. Les conclusions du rapport ont été votées par le Conseil dans sa séance du 25 août 1898.

Permettez-moi, Messieurs, d’insister de nouveau auprès de vous pour vous prier de revenir sur ce vote et de ne pas nous refuser votre concours dans des circonstances qui ont pour notre Faculté une importance de premier ordre.

Notre gratitude à l’égard du Conseil est à la hauteur des sacrifices qu’il a déjà consentis et nous avons la grande satisfaction d’avoir fait servir toutes les ressources dont nous avons été dotés à la prospérité de notre centre universitaire.

Si nous n’étions guidés par un devoir impérieux, nous serions heureux de jouir tranquillement des améliorations déjà réalisées, et, nous maintenant dans les limites d’une réserve facile, nous ne viendrions pas vous importuner de nouveau.

Lors de la reconstruction de la Faculté des Sciences, on avait prévu comme laboratoires, salles de collections, amphithéâtres, tout ce qui était alors indispensable à l’instruction des étudiants qu’elle devait recevoir et qui se composaient essentiellement de jeunes gens qui se destinaient au professorat. C’est une mission à laquelle notre Faculté s’est toujours consacrée, et, dans beaucoup de collèges de notre Académie, qu’ils appartiennent à l’Université ou à l’Enseignement libre, on trouve ses anciens élèves à la tête du personnel chargé de l’Enseignement scientifique.