Page:Jouffret - De Hugo à Mistral, 1902.djvu/29

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


n’en disconviens pas, et c’est justice, mais que Victor Hugo perde le terrain que regagne son rival, c’est ce que je n’ad- mets pas. Comme on le disait dans le langage du XVIIIe siècle, le temple de la gloire est assez large pour loger toutes nos illustrations.

S’il faut citer des faits à l’appui de cette assertion, en voici. D’abord les œuvres de Victor Hugo se vendent toujours, et à une époque où la poésie en général trouve, peu d’acheteurs, en France comme en Allemagne, Victor Hugo continue à enrichir les libraires. Ses éditions se multiplient. L’édition ne varietur, qui en dépit de son titre contient encore des fautes de texte, a un succès considérable. L’Édilion nationale, qui, peut-être à cause de sa cherté, a eu des débuts difficiles, finit par un triomphe. Il y a actuellement en France en cours de publication une petite édition populaire qui trouve également un nombre considérable d’acheteurs. Est-ce là un signe de baisse pour la gloire ou la popularité de Victor Hugo ? Notez que je n’attribue pas à ce phénomène de librairie plus de valeur qu’il n’en a ; je ne suis pas de ceux qui mesurent le mérite littéraire d’une œuvre à la quantité d’éditions qui s’en vendent. Mais on soutient que les Français ne goûtent plus ou goûtent beaucoup moins la poésie de Victor Hugo. Les statistiques de librairie prouvent au moins que ses œuvres se vendent. Et il semble bien par conséquent que le goût public ne s’en détourne pas.

Autre fait. En 1892, le Figaro, suivant une mode anglaise qui tend à s’acclimater chez nous, a fait procéder par ses lecteurs à une sorte d’élection. Il s’agissait de classer par rang de mérite les écrivains français. Si la mode dont je parle est d’importation anglaise, le travers qui consiste à attribuer des rangs, des prix et des accessits, aux hommes les plus dissemblables et aux écrivains les plus originaux, est un travers bien français. Il est bien entendu qu’une consultation de ce genre ne signifie rien en ce qui