Page:Journal (Lenéru, 1945).pdf/12

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
12
JOURNAL DE MARIE LENÉRU

avec Alix Foëx[1], qui nous a invitées à aller à l’Agriculture jeudi, mais comme nous sommes invitées à aller chez Augustine qui est enrhumée, je ne sais pas comment nous ferons.

J’ai eu des notes exécrables : 10 de conduite, mais 1 de géographie ; enfin je me rattraperai, je deviendrai terrible, car demain on recommence les notes. Cécile n’est plus au cours.

Maman avait des visites à faire, en sorte que c’est Julie qui est venue nous chercher. En rentrant, je me suis mise à mon journal.

Aujourd’hui, Madeleine a mouillé son lit et elle n’était pas trop fière.

L’autre jour, nous sommes allées, tante Gabrielle, Fernande, Henriette, tante Alice et moi au Lez ; je raconterai ma promenade demain, car aujourd’hui, je n’en ai pas le temps.

Je suis un peu fatiguée, car tout ce que j’ai écrit, c’est de la main gauche, car j’ai une périostite à la droite. Pourtant, j’ai un peu écrit avec elle, mais cela ne m’a pas fait de mal.

Je continuerai mon journal toute ma vie.

1er décembre.

Hier, après avoir fini mon journal, je suis remontée pour dîner ; nous avons mangé une délicieuse dinde aux marrons ; comme elle n’était pas cuite, nous avons mangé les légumes avant — c’était des choux-fleurs.

Je suis allée me coucher de bonne heure à cause d’un rhume que j’ai ; je n’ai pas bien fait ma prière, car je dormais trop, je dois dire que cela m’arrive depuis quelques jours.

Aujourd’hui, il n’y a pas cours ; Mlle Clavel est venue elle-même nous le dire ; j’espère que nous irons faire une promenade. À propos de promenade, il faut que je raconte celle que nous avons faite au Lez : d’abord, nous sommes parties pour

  1. Fille du directeur de l’école d’agriculture de Montpellier.