Page:Journal (Lenéru, 1945).pdf/17

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
17
ANNÉE 1886

nous nous sommes rencontrées avec Isabelle. Voici mes notes : géographie 13 et 8, conduite 10, sciences 8, grammaire 10. À la fin du cours, il faisait si nuit que Mademoiselle a allumé la lampe ce qui nous a beaucoup amusées.

J’avais dit hier que je donnerais des détails sur mon poignet. Eh bien, les voici : hier, quand M. Guibal est arrivé, il a déclaré que j’étais guérie et il m’a enlevé mon vigo, seulement en disant qu’il fallait encore en remettre ; je pourrai écrire à la fin du mois, donc, je pourrai composer.

Mon Dieu, il va falloir que je dise que j’ai menti, et même deux fois : la première, c’est en sortant du cours : j’avais chaviré le caban de Fernande et quand elle m’a reproché de l’avoir fait, je lui ai dit que je n’avais pas vu qu’il était par terre. La seconde fois, c’est à la minute : la lampe venait de s’éteindre et j’essayais de la rallumer avec la bougie, ce qui a fait beaucoup de taches. Jeanne s’est étonnée de les voir et quand elle m’a demandé qui les avait faites, je lui ai dit que je ne le savais pas, et pourtant, je ne le savais que trop ! Je ne réussirai jamais à être bonne, pourtant ce n’est pas faute de vouloir ! Malheureusement la route de l’enfer est pavée de bonnes intentions.

Jeudi 9 décembre.

Hier, jè n’ai pas fait mon journal, du reste je n’ai pas grand’chose à dire : voici mes notes : conduite 10, arithmétique 10, grammaire 9, ce n’est pas trop mauvais.

Aujourd’hui, ma journée morale a été assez bonne, car je ne vois pas ce que j’aurais pu faire; espérons que ça continuera.

Nous sommes allées à l’Agriculture prendre des nouvelles d’AIice avec Augustine; après, nous sommes allées goûter chez elle; nous avons goûté délicieusement.

Samedi 11 décembre.

Voilà bien des jours que je ne suis pas venue rendre compte de ma journée, mais n’ayant pas eu de très bonnes notes au