Page:Journal (Lenéru, 1945).pdf/34

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée
34
JOURNAL DE MARIE LENÉRU

communion, ma troisième avec Carle ; je suivrai le catéchisme de persévérance; si, avec tant d’aide, je n’arrive pas à. m’améliorer un peu, je serai bien coupable.

Hier, j’ai appris avec peine que Monseigneur était mort. Pourvu que Monsieur le Curé n’aille pas le remplacer ! Mais c’est égal, je serais bien contente d’être confirmée par lui.

Hier, j’ai été sur le cours, j’y ai vu Gabrielle et Mathilde et en rentrant, j’ai fait la connaissance de madame Agnan. Je trouve qu’elle a une bien grande facilité d’elocution. Elle nous a raconté d’un curé de l’île d’Aix qui avait entrepris sa conversion. C’était à mourir de rire.

Demain, nous irons à bord de la Tempête. Quelle chance, nous nous amuserons bien.

Vendredi, 3 juin.

Hier, lorsque je suis rentrée, maman m’a dit : <1 J’ai quelque chose pour toi » et elle m’a donné un ravissant bracelet d’argent qui brille comme des diamants ; j’étais d’autant plus contente que maman m’avait dit que mon cadeau de confirmation étant très beau, il serait à 1a fois celui de mes douze ans. Pour le dîner, il y a eu deux gâteaux délicieux, j’en ai eu une part énorme et le plat à gratter, et puis, nous avons bu à la santé de toute la famille.

Hier, je suis allée au catéchisme. On a distribué des images et Monsieur le Curé, pour les écouler, a posé des questions, et quand on y répondait, on avait une image ; mais je n’ai pas osé me lever. M. Talabardou m’a donné tout de même une image. Monsieur le Curé nous a raconté la mort de Monseigneur. Il est mort comme un saint, il n’a pas manqué une fois de dire la messe quoique malade. Il l’a même dite le jour de sa mort. Comme il sentait qu’il allait mourir, il est allé dans une de ses salles de réception, revêtu de ses habits sacerdotanx. On est venu en procession lui porter le viatique. Il était entouré de beaucoup de prêtres et de personnes. Après leur, avoir dit