Page:Kant - Anthropologie.djvu/68

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


la forme. — Ce sens est aussi le seul qui donne une perception extérieure immédiate ; il est par cette raison le plus important et celui dont l’enseignement est le plus sûr ; mais c’est aussi le plus grossier, parce que la matière formant un corps d’une surface dont la forme soit susceptible d’être connue par le toucher, doit être une matière solide. ( Il n’est pas ici question de la sensation vitale à l’aide de laquelle on reconnaît si les surfaces sont polies ou raboteuses, et surtout si elles sont chaudes ou froides. ) — Sans cet organe, nous ne pourrions nous faire aucune notion d’une forme corporelle. Les deux autres sens de la première classe sont, avec celui du toucher, l’origine de la connaissance expérimentale.

§ XVIII.

De l’ouïe.

Le sens de l’ouïe est un de ceux dont la perception n’est que médiate. — Au moyen de l’air qui nous environne, et à travers ce milieu, un objet éloigné est connu à une grande distance autour de nous. A l’aide de ce même milieu, lorsqu’il est mis en mouvement par l’organe vocal, la bouche, les hommes peuvent très facilement et très parfaitement se mettre en communion réciproque de pensées et de sentiments, lors surtout que les sons perçus par les autres hommes sont articulés et forment, dans leur légitime associa-