Page:Kant - Anthropologie.djvu/97

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


ment, était astucieuse; aussi a-t-elle disparu avec la grossièreté des mœurs d’alors, et une mercuriale pour prévenir contre un pareil vice serait inutile aujourd’hui pour toutes les conditions honnêtes.

Peut-on découvrir à travers les vapeurs du vin le tempérament ou le caractère de l’homme qui s’enivre? Je ne le crois pas. C’est un nouveau liquide mêlé aux humeurs du corps, et un autre stimulant nerveux qui ne met pas clairement à jour le tempéra· ment naturel, mais qui en produit un autre. — Dans l’état d’ivrese, l’un sera tendre, l’autre grand parleur, le troisième querelleur, le quatrième (surtout s!il s’est enivré avec de la bière) sera sensible, ou dévot, ou taciturne; mais tous, quand ils auront cuvé leur vin, et qu’ils se seront rappelé leurs discours de la veille, se moqueront de cet accord ou de ce désaccord étonnant de leurs propre sens.

§ xxx.

De l’imagination productive.

L’originalité ( production non imitée ) de l’imagination, lorqu’elle aboutit à des notions, s’appelle génie; si elle n’y aboutit pas, c’est une fantaisie. — C’est une chose remarquable que nous ne pouvons concevoir pour un être raisonnable d’autre forme convenable que celle de l’homme. Toute autre forme serait à la vérité un symbole d’une certaine qualité humaine, — par