Page:Karamsin - Histoire de l'empire de Russie, Tome XI, 1826.djvu/460

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


condamné avant Tourguenieff. — Dans la Légende 6, il est dit : on n’a depuis lors, après l’exil de Schouisky, entendu parler journellement d’autres choses que des trahisons et toutes de conspirations, de quoi se sont entre suivies tant de tortures, flagellations, disgrâces, relégations, confiscations… que c’estait un cas estrange de les ouyr.

(283) V. Palitzin, 21. — Livres des Degrés de Latoukhin. — La Chronique de Morosoff.

(284) V. Palitzin, 22. — Les Chronographes.

(285) En janvier 1606. V. Bär. — La Légende 7. — Pétréjus, 322. — Margeret, 128. — Palitzin, 23.

(286) V. la Légende 8, « Cependant que ce calme durait ».

(287) V. Collection des actes de l’Empire, II, 211, 221. — Les Affaires de Pologne de 1605, no. 26. — Niemcew., II, 532 à 534. — Les Boyards dans leur réponse à Mnichek, le remercièrent très-poliment, au nom des Membres du Conseil et de toute la Noblesse de Moscou, des services importans qu’il avait rendus à l’Imposteur.

(288) V. Affaires de Pologne, no. 26, f. 251, 269, et no. 27, f. 99, 100.

(289) V. Collection des actes de l’Empire, II, 218.

(290) V. id., 223, 231, 249, 272. — Alexandre Rangoni resta à Moscou, depuis le mois de septembre, jusqu’au mois de novembre 1605. — Le faux Dmitri écrivit au Pape le 30 novembre ; une seconde fois au mois de décembre, et, dans le commencement de l’année 1606, il lui envoya le jésuite Lavitsky ; et le Pape écrivit à Marine,