Page:Karenin - George Sand sa vie et ses oeuvres T1.djvu/92

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


occasion les paroles de Tourgueniew : « Quand il s’agit de dégager la physionomie morale d’un homme comme Pouchkine, l’histoire entre dans ses droits et le temps voile d’un manteau de respect tout te qui aurait pu sembler autrefois trop intime, ou touchant de trop près à des hommes privés. »

Ainsi de pareils documents contemporains sur telle personnalité donnée sont éminemment importants par leur authenticité, leur véracité. Les Mémoires ont aussi indubitablement leur importance, pourtant le biographe doit faire un choix très délicat entre les choses se rapportant à l’époque même et celles qui ont été postérieurement ajoutées ou altérées par l’auteur, dont les idées générales ont varié d’une époque à l’autre. Mais, lorsque des Mémoires ou l’histoire d’une vie sont écrits dans le but de préconiser une idée, comme les Mémoires de l’Impératrice Catherine ou l’Histoire de ma Vie, alors tous les événements ne sont plus considérés comme accidentels ; ils forment dès lors un ensemble indissoluble. Remarquons, à ce propos, que par endroits, grâce à la manière intelligente, géniale même, de tourner autour de certains épisodes en présentant avec adresse et très simplement des choses nullement simples au fond, l’Histoire de ma Vie nous rappelle d’une manière frappante l’admirable autobiographie de l’auguste amie des encyclopédistes. La première des œuvres avait pour but d’expliquer et de justifier les événements ; la seconde, de peindre, sous forme de fil ininterrompu le développement d’un esprit, dont la vie extérieure s’est écoulée au milieu des événements les plus extraordinaires. Dans l’une comme dans l’autre histoire, on se heurte à bien des explications forcées, mais dans les deux ouvrages, l’idée générale, comme les traits principaux, sont conformes à la vérité. Il