Page:Kempis - De l’Imitation de Jésus-Christ, traduction Brignon, Bruyset, 1718.djvu/259

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

O qu’il est utile, qu’il est necessaire pour vivre en paix, de ne point parler mal d’autrui, de ne pas croire indifferemment & sans discussion tout ce qu’on entend, & de ne le pas rapporter à d’autres :

De ne s’ouvrir qu’à peu de personnes ; de vous chercher en toutes choses, ô mon Dieu, qui sondez les cœurs ; de demeurer toûjours ferme & inébranlable, quoique le monde puisse dire, & de souhaiter que rien ne le fasse, ni au dedans ni au dehors que selon votre bon plaisir !

Qu’il est important pour bien conserver votre grace, de fuïr l’éclat, de ne point chercher ce qui donne de l’admiration & fait du bruit dans le monde, mais d’embrasser volontiers tous les moyens de s’amender & d’augmenter en ferveur ?

Combien de personnes sont tombées dans de grands désordres, pour avoir reçû des louanges avant le tems ?

Combien d’autres se sont soutenuës, en cachant aux yeux des hommes les graces dont le Ciel les avoit favorisées en cette vie, où l’on est toûjours exposé aux tentations, & qu’on peut nommer une guerre continuelle.