Page:Kempis - De l’Imitation de Jésus-Christ, traduction Brignon, Bruyset, 1718.djvu/389

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

qu’elle vous perde apres vous avoir reçû, & ne vous donnez pas à elle pour un moment, mais pour toujours : faites-lui connoître à cet effet ce que c’est que de vous posseder, afin que venant ensuite à considerer sa bassesse, elle soit toûjours dans une humilité profonde, qui est la disposition la plus propre à vous, rendre le séjour d’un cœur agréable.

Au Domine, non sum dignus.

SEigneur, je ne suis pas digne que entriez au dedans moi-même, mais dites seulement une parole & mon ame sera guérie. Il faut dire ceci trois fois.

Communiez ici spirituellement avec le Prétre, vous efforçant par des Actes d’Amour d’attirer Jesus-Christ au dedans de vous-même ; & le pressant avec instance d’entrer dans votre cœur par la grace ; dites-lui :

SEigneur, qui êtes tout amour, & qui ne descendez ici-bas que pour vous communiquer aux hommes de bonne volonté, venez, Seigneur, venez au dedans de moi-même, afin d’y rendre toutes choses disposée pour vous recevoir, sçachant bien l’impuissance où je suis, de vous préparer une demeure digne de vous. Que vôtre grace donc s’empare de tous les postes de mon ame, qu’elle couvre tout ce qu’il y a de