Page:Kempis - De l’Imitation de Jésus-Christ, traduction Brignon, Bruyset, 1718.djvu/390

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

defectueux, qu’elle change la disposition de mon cœur, & qu’elle efface tout ce qui pourroit choquer les yeux de vôtre Majesté sainte ; ornez tout mon intérieur, embellissez-le de vos biens, parez-le de l’éclat de vos richesses, parce que je n’ai rien de moi-même que de méprisable & que d’indigne de vous. Je proteste, mon Dieu, de reconnoître avec humilité, que tous les ornemens dont mon ame sera revêtuë, vous appartiendront en propre ; j’oserai seulement vous prier, (comme vous êtes souverainement magnifique & liberal) de m’en faire un don à vôtre départ ; afin de vous attirer plus souvent dans mon ame, & que vous ayant servi de séjour sur la terre, vous deveniez vous-même sa demeure dans le Ciel.

À la Benediction.

BEnissez moi, Seigneur, afin que je devienne un Temple consacré, que vous daigniez ensuite remplir de vous-même.

Pendant que le Prêtre recite l’Evangile de saint Jean.

O Mon adorable Jesus, qui élevez ceux qui vous reçoivent à la dignité d’enfans de Dieu, comme le marque vôtre saint Evangeliste & vôtre Apôtre bien aimé, souffrez que je m’approche de vous, dans ce dessein, & rompez pour cela toutes