Page:Kipling - Du cran.djvu/97

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


pement, à sept heures du matin, longtemps avant que les boutiques du village fussent ouvertes. Opération à laquelle il se livra près d’une porte dérobée pourvue d’une fente, et qui s’ouvrait dans le mur du Parc, commandant une vue restreinte mais on ne peut plus suffisante de l’établissement E. M. Marsh et Fils de l’autre côté de la rue. Le temps était superbe, et vers huit heures Mr. Marsh lui-même en manches de chemise roula dehors pour en jouir avant d’enlever les volets. À peine avait-il déplacé le premier qu’un Boy Scout grassouillet, à face plate, et légèrement claudicant, s’empara du second et se mit à le faire glisser vers lui.

« Soit! soit ! dit Mr. Marsh. Ah ! Votre Bonne Action, hein ?

— Oui, répondit William sans plus.

— Cela va bien ! Gentiment maintenant, gentiment. »

Car le volet était en train de se serrer dans sa coulisse. William avait appris de son oncle que « gentiment » voulait dire doucement et avec soin. Le volet répondit aux gentillesses. Les autres suivirent.

« Tiens bon là ! dit Mr. Marsh, en s’essuyant