Page:Kropotkine - Mémoires d’un révolutionnaire.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


femme du général qui était gouverneur de Vilno à l’époque où l’on commença à parler de l’émancipation des serfs. Madame Nazimov, qui était très belle, devait aller au bal avec son enfant âgé de dix ans, et elle devait porter un magnifique costume de princesse persane. Pour son fils on avait fait aussi un costume de jeune prince persan, excessivement riche, avec une ceinture couverte de pierreries. Mais l’enfant tomba malade quelques jours avant le bal, et madame Nazimov pensa qu’un des fils de sa meilleure amie pourrait très bien prendre la place du sien. On nous mena chez elle, Alexandre et moi, pour essayer le costume. Il se trouva trop court pour Alexandre, qui était beaucoup plus grand que moi, mais il m’allait très bien. Il fut donc décidé que le prince persan, ce serait moi.

L’immense salle de la maison de la noblesse moscovite était remplie d’invités. Chaque enfant reçut un étendard portant au sommet les armes de l’une des soixante provinces de l’Empire russe. Moi, j’avais un aigle planant au-dessus d’une mer bleue, ce qui représentait, comme je l’appris plus tard, les armes du gouvernement d’Astrakan, sur la mer Caspienne. Nous fûmes ensuite rangés au fond du grand hall et nous nous avançâmes lentement sur deux rangs vers l’estrade élevée où se tenaient l’empereur et sa famille. Lorsque nous y arrivâmes, les uns tournèrent à droite et les autres à gauche et nous formâmes alors une seule ligne devant l’estrade. A un signal donné tous les étendards s’abaissèrent devant l’Empereur. Cette apothéose de l’autocratie était des plus impressionnantes : Nicolas était enchanté. Toutes les provinces de l’Empire adoraient le dominateur suprême. Ensuite les enfants se retirèrent lentement au fond de la salle.

Mais alors se produisit un certain désordre. Des chambellans dans leurs uniformes brodés d’or accouraient. Je fus pris dans les rangs. Mon oncle, le prince Gagarine, travesti en Toungouse (mon admiration