Page:L’Alcoran (traduction de Du Ryer).djvu/2

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


AU   LECTEUR.

 


CE Livre eſt une longue conference de Dieu, des Anges, et de Mahomet, que ce faux prophète a inventée aſſez grossièrement ; tantoſt il introduit Dieu qui luy enſeigne ſa loy, apres un Ange, puis les Prophetes, & ſouvent il fait parler Dieu en pluriel par un ſtyle qui n’eſt pas ordinaire ; Il declame contre ceux qui adorent les idoles, particulierement contre les Habitants de la Ville de la Meque, & contre Coreïs[1] qui eſtoient ſes ennemis à ſon évenement. Il a intitulé ce livre ALCORAN, comme qui diroit le Recueil des Preceptes ; il l’appelle auſſi EL FORCAN, c’eſt à dire, qui distingue le bien d’avec le mal ; Il l’a diviſé en pluſieurs Chapitres, auſquels il donne telle inſcription que bon luy ſemble : ſouvent il les intitule des mots qui ſont en leur première ligne ſans avoir eſgard de quelle matiere ils traitent, & parle fort peu de leur inſcription ; Il les diviſe en pluſieurs ſignes ou verſets qui contiennent ſes ordonnances & ſes fables, ſans obſervation ny de ſuite ny de liaiſon de diſcours, ce qui eſt cauſe que tu trouveras en ce Livre un grand nombre de pieces détachées, & diverſes repetitions de meſmes choſes. Il a eſté expli-


  1. La famille de Coreïs eſtoit puiſſante en Arabie au temps de Mahomet.