Page:L’Anarchie passive et le comte Léon Tolstoï.djvu/87

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


75
L’ANARCHIE PASSIVE

ton père et ta mère. » (Saint Luc, xviii, 20.)

Une autre fois, un des scribes lui ayant demandé quel était le premier de tous les commandements en général, sans s’arrêter aux détails, Jésus répondit :

« Le premier de tous les commandements est celui-ci : Écoute Israël, le Seigneur notre Dieu est le seul Seigneur. Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta pensée et de toute ta force. C’est là le premier commandement. Et voici le second qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. Il n’y a point d’autre commandement plus grand que ceux-ci. » (Saint Marc, xii, 29-30.)

Ici il n’est pas question de la défense de tuer, mais, certes, le commandement d’aimer son prochain comme soi-même est incompatible avec le meurtre et par conséquent il contient implicitement le commandement de ne pas tuer. En même temps, le Christ parlait des guerres, comme d’événements qui doivent arriver :

« Vous entendrez parler de guerre et de bruits de guerre : prenez garde de ne vous