Page:La Bigne Villeneuve - Cartulaire de l’Abbaye Saint-Georges.djvu/22

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
− 12 −

de ce monument religieux. La lithographie d’un dessin de M. Lorette, représentant la tour romane de l’église, est à peu près tout ce que je connais de plus exact comme souvenir partiel. Ce dessin a été publié dans l’Album Breton de MM. Landais et Oberthur (1842).

Il me souvient aussi d’avoir vu une esquisse due au crayon sûr et exercé d’un ami bien cher et bien regretté, M. Lesbaupin. Cette esquisse reproduit fidèlement une portion de chapelle de l’ancienne église de Saint-Georges. Ce petit fragment offre bien les caractères de l’architecture du xie siècle : contre-forts droits et peu saillants, fenêtres cintrées, en meurtrières, percées dans la partie supérieure du mur ; porte romane à voussure surhaussée reposant sur deux colonnettes trapues, munies de chapiteaux grossièrement sculptés ; un retrait sur pieds-droits n’a d’autre moulure qu’un chanfrein décoré de frettes. Je regrette que ce croquis n’ait pas été reproduit par la photographie.

De l’importante et curieuse basilique bénédictine que j’ai essayé de décrire, il ne reste pas aujourd’hui pierre sur pierre. Sur son emplacement a été dressé et nivelé le petit polygone ou cour plantée bordant la rue Louis-Philippe, vis-à-vis de la Motte, et servant aux exercices et aux évolutions des troupes qui occupent la caserne.

Les anciennes dépendances de l’abbaye ont été envahies par des voies publiques ou sont devenues des propriétés particulières. Ainsi, par exemple, en est-il des vignes et des jardins qui s’étendaient vers l’Orient, jusqu’à la route dite aujourd’hui « rue de Viarmes. »

J’ai nommé, au début de cette étude, la première abbesse de Saint-Georges. L’importance de son rôle ressort des nombreux actes du Cartulaire, où figure son nom et où sont consignés les détails de son gouvernement.

Parmi les abbesses qui lui ont succédé jusqu’à Mme de la