Page:La Boétie - Œuvres complètes Bonnefon 1892.djvu/122

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


DE LA' SERVITUDE VOLONTAIRE I 37 tableaus & autres telles drogueries, c’eltoient aus peuples anciens les apalts de la feruitucle, le pris de leur liberté, les outils de la tirannie. Ce moien, celle pratique, ces allechemens auoient les anciens tirans, 30 pour endormir leurs fubieéts fous le ioug. Ainli les peuples, allotis, trouuans beaus ces palletemps, amufes d’vn vain plailir, qui leur palfoit deuant les yeulx, üaccoultumoient à leruir aulîi niaifement, mais plus mal, que les petits enfans qui, pour voir les 35 luilans images des liures enlumines, aprenent à lire. Les rommains tirans ûaduilerent ancore d’vn autre point : de feltoier 'louuent les dizaines publiques, abufant celte canaille comme il falloit, qui le laifle aller, plus qu’à toute autre chole, au plailir de la 40 bouche : le plus auilé & entendu d’entr’eus n’eult pas quitté fon efculee de loupe pour recouurer la liberté de la republique de Platon. Les tirans failoient largelle d’vn quart de blé, d’vn leltier de vin & d’vn felterce; & lors c’eltoit pitié d’ouïr crier VIVE LE Roi! 45 Les lourdaus ne ûauiloient pas qu’ils ne faifoient que recouurer vne partie du leur, & que cela melmes qu’ils recouuroient, le tiran ne le leur eult peu donner, li deuant il ne l’auoit olté à eus melmes. Tel eult amalïé auiourd’hui le felterce, & fé fut gorgé au 50 feltin public, benillant Tibere & Neron & leur belle vAxmmrr·:s 18. « pour la friandile fvaccro- 40. « le plus entendu de tous ». che ». ·41. « elcuelle ». 20. « pour la moindre plume ». 45. « n’aduil0ient point ». 26. « eltoient ». 47. « ne leur ». 30. « leurs anciens lubieâts ». 49. « & tel le full gorgé ». 35. « de liures illuminezn. 50. « en benillant :7. gg. « toute chole ». 50. « de leur belle liberalité ».