Page:La Boétie - Œuvres complètes Bonnefon 1892.djvu/95

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


lO · ESTIENNE DE LA BOÉTIE ie ne deiire pas en lui fi grande hardieffe; ie lui permets qu’il aime mieux vne ie ne fçay quelle feureté ‘ de viure miferablement qu’vne douteufe efperance de viure à fon aife. Quoi? fi pour auoir liberté il ne faut que la delirer, ûil n’elt befoin que d’vn1imple vouloir, 5 fe trouuera il nation au monde qui l’eitime ancore trop chere, la pouuant gaigner d’vn feul fouhait, & qui pleigne fa volonté à recouurer le bien lequel il deuroit racheter au prix de fon fang, & lequel perdu, , tous les gens d’honneur doiuent eitimer la vie defplai— IO fante 81 la mort falutaire? Certes, comme le feu d’vne petite eitincelle deuient grand & toufiours fe renforce, & plus il trouue de bois, plus il eft preft d’en bruiler, &, fans qu’on y mette de l’eaue pour l’efteindre, feulement en n’y mettant plus de bois, n’aiant plus 15 que confommer, il fe confomme foymefme & vient fans force aucune & non plus feu: pareillement les tirans, plus ils pillent, plus ils exigent, plus ils ruinent & deftruifent, plus on leur baille, plus on les fert, de tant plus ils fe fortiiïient & deuiennent toulîours plus 20 forts & plus frais pour aneantir & deftruire tout; & VARIANTES 1. «enluivnefî granclen (R.-M,). qui l’ef’time trop chere, la pouuant 2. « ie ne lui permets point qu’il gaigner d’vn feul fouhait? & qui aime mieux vne ie ne fçay quelle plaigne fa volonté à recouurer le feureté de viure à (On aife ». -— Re- bien, lequel on deuroit racheter au ueille—Matin : « ie lui permets qu’il prix de fon fang? » — Reue£lZe· aime mieux vne ie ne fçay quelle Matin : «Dil n’eft befoin que d‘vn feureté de viure miferablement, ûmple vouloir », qu’vne douteufe efperance de viure 11. « tout ainfi comme ». — Re· aife ». · ueille-Matin .· « tout ainfi que ». 4. « Quoy? G pour auoir la li- 1;. « plus eit preft». berté, il ne luy faut que la defîrer, 15. « feulement n’y mettant » Fil n’a befoin que d‘vn fimple vou- (R.—M.). _ loir, fe trouuera il nation au monde 15. « n’ayant plus que confumer,