Page:La Fontaine - Contes, Herhan, 1803.djvu/304

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Et plus friand 32 que n’est maître Hyménée
N’eût mis la main. Tiennette retournée,
Compère Etienne homme neuf en ce fait
Dit à part soi : Gille a quelque secret,
J’ai retrouve Tiennette plus jolie
Qu’elle ne fut onc en jour de sa vie.
Reprenons-la, faisons tour de Normand ;
Dédisons-nous, usons du privilège.
Voilà l’exploit qui trotte incontinent,
Aux fins de voir le troc et changement
Déclaré nul, et cassé nettement.
Gille assigné de son mieux se défend.
Un promoteur intervient pour le siège
Episcopal, et vendique le cas.
Grand bruit partout ainsi que d’ordinaire :
Le parlement évoque à soi l’affaire.
Sire Oudinet le faiseur de contrats
Est amené ; l’on l’entend sur la chose.
Voilà l’état où l’on dit qu’est la cause ;
Car c’est un fait arrivé depuis peu.
Pauvre ignorant que le compère Etienne !
Contre ses fins cet homme en premier lieu
Va de droit fil ; car s’il prit à ce jeu
Quelque plaisir, c’est qu’alors la chrétienne
N’était à lui : le bons sens voulait donc
Que pour toujours il la laissât à Gille ;
Sauf la coudraie, où Tiennette, dit-on,
Allait souvent en chantant sa chanson ;
L’y rencontrer était chose facile.
Et suppose que facile ne fut,
Fallait qu’alors son plaisir d’autant crut.
Mais allez-moi prêcher cette doctrine