Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 1.djvu/106

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
43
LIVRE I.


Que leur exemple eſtoit aux luteurs glorieux ;
Eleve leurs combats, ſpecifiant les lieux
Où ces freres s’eſtoient ſignalez davantage.
Enfin l’éloge de ces Dieux
Faiſoit les deux tiers de l’ouvrage.
L’Athlete avoit promis d’en payer un talent :
Mais quand il le vid, le galand
N’en donna que le tiers, & dit fort franchement
Que Caſtor & Pollux acquitaſſent le reſte.
Faites-vous contenter par ce couple celeſte.
Je vous veux traiter cependant.
Venez ſouper chez moy, nous ferons bonne vie.
Les conviez ſont gens choiſis,
Mes parens, mes meilleurs amis.
Soyez donc de la compagnie.
Simonide promit. Peut-eſtre qu’il eut peur