Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/62

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


Miniſtres de la mort. Avec beaucoup de peines,
On s’en va la chercher en des rives lointaines,
La trouvant aſſez toſt ſans quitter la maiſon.
L’homme arrive au Mogol ; on luy dit qu’au Japon
La Fortune pour lors diſtribuoit ſes graces.
Il y court ; les mers eſtoient laſſes
De le porter ; & tout le fruit
Qu’il tira de ſes longs voyages,
Ce fut cette leçon que donnent les ſauvages :
Demeure en ton païs par la nature inſtruit.
Le Japon ne fut pas plus heureux à cet homme
Que le Mogol l’avoit eſté ;
Ce qui luy fit conclurre en ſomme,