Page:La Fontaine - Fables choisies, Barbin 1692, tome 3.djvu/92

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.


C’eſt à nos ennemis de craindre les combats,
A nous de les chercher, certains que la victoire
Amante de Loüis ſuivra par tout ſes pas.
Ses lauriers nous rendront celebres dans l’hiſtoire.
Meſme les filles de memoire
Ne nous ont point quitez : nous goûtons des plaiſirs :
La paix fait nos ſouhaits, & non point nos ſoûpirs.
Charles en ſçait joüir : Il ſçauroit dans la guerre
Signaler ſa valeur, & mener l’Angleterre
A ces jeux qu’en repos elle void aujourd’huy.
Cependant s’il pouvoit appaiſer la querelle,
Que d’encens ! Eſt-il rien de plus digne de luy ?