Page:La Pérouse - Voyage de La Pérouse, Tome 1.djvu/37

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
xxx
DISCOURS

leur valeur ; sans cela il faudrait en rejeter l’idée, comme je rejette, quant à présent, quoiqu’avec bien du regret, celle de la nouvelle division du cercle, parce qu’elle offre le défaut grave de les presque anéantir : ceci a besoin d’être motivé, et ne s’écarte pas de mon sujet.

Plus que personne partisan du calcul décimal, traité avec tant de justesse dans les écrits de l’ingénieux et savant Borda, ainsi que dans ceux des autres membres de la commission temporaire des poids et mesures, je ne puis dissimuler toutefois les inconvéniens de la division du cercle en 400 degrés. Ils sont tels qu’ils ne pourraient disparaître que par le laps de plusieurs siècles après l’époque où elle aurait été généralement adoptée, pendant lesquels il faudrait conserver les deux divisions, pour faciliter le travail de comparaison de nos nouvelles cartes avec celles des autres puissances, et avec les anciens matériaux en géographie.

Si la partie du temps connue sous le nom de jour, comporte la division décimale, le soleil,