Page:La Pérouse - Voyage de La Pérouse, Tome 1.djvu/9

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page a été validée par deux contributeurs.
ii
PRÉFACE.

d’une expédition aussi importante que périlleuse, forcé à chaque pas de juger et de prévoir, par conséquent de modifier ses idées suivant les circonstances, ne pouvait recueillir avec ordre ni rédiger avec méthode les matériaux qui devaient lui servir un jour à écrire l’histoire de son voyage. Ces matériaux ont dû paraître encore plus informes aux yeux d’un rédacteur étranger à cette campagne.

Rien de ce qui peut servir à étendre les progrès de l’esprit humain ne devant être négligé dans les voyages de découvertes, des savans et des artistes font essentiellement partie de ces expéditions : à leur retour, chacun met en ordre ses matériaux, et donne à l’objet particulier de son travail le degré de perfection dont il le croit susceptible ; de la réunion bien entendue de ces diverses parties, résulte une relation complète, où tout est lié et où tout est à sa place. Ici, par une fatalité sans exemple, nos nouveaux argonautes ont tous péri ; et seul il m’a fallu suppléer, en rassemblant ce qui a pu échapper au naufrage, la touche vraie