Page:La Revue blanche, t27, 1902.djvu/512

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


son baquet. Là-dessus, moi j’entrai dans l’appentis, je jetai par terre de nouveau linge et j’allais partir, lorsque le fourneau fit explosion avec une détonation prodigieuse et disparut sans qu’il en restât un vestige. Des fragments tombèrent dans les rues à deux cents mètres de là, bien comptés. Presque le tiers de la toiture du hangar fut détruit, et l’un des couvercles du fourneau, après avoir coupé en deux la moitié d’un petit poteau en avant de l’Indien, siffla entre nous deux et se planta dans la paroi au-delà. J’étais blanc comme un linge, aussi faible qu’un poulet et sans parole. Mais l’Indien ne laissa percer ni détresse ni même nul malaise. Il s’arrêta simplement de laver, se pencha en avant pour examiner un moment le terrain nettoyé et vacant, puis remarqua : « Mph ! l’fourneau des tas parti ! » puis il reprit son lessivage aussi placidement que si c’était là un acte tout à fait ordinaire de la part d’un fourneau. Je dois expliquer que « des tas », dans le patois des Indiens, veut dire « beaucoup ». Le lecteur concevra toute l’amplitude de sa signification dans le cas présent.

CHAPITRE XL
La mine du Wide West. — Un filon borgne. — Enfin !

J’arrive maintenant à un curieux épisode, le plus curieux, je crois, qui eût jusque-là signalé ma paresseuse, inutile, insouciante carrière. Hors du flanc d’une colline, vers le haut de la ville, proéminait une muraille d’affleurements de quartz rougeâtre, crête apparente d’un filon argentifère, qui se prolongeait loin dans les profondeurs du sol. Naturellement c’était la propriété d’une compagnie intitulée « Wide West » (le Vaste Ouest). Il y avait un puits de 20 à 25 mètres creusé à la partie inférieure des affleurements ; tout le monde connaissait le roc qui en sortait — un roc passablement riche, mais rien d’extraordinaire. Je remarquerai ici que, quoique, aux yeux de l’ « étranger » ignorant, tout le quartz d’un district particulier soit à peu près pareil, un ancien habitant du camp jette un coup d’œil sur un tas de rocs mélangés, en sépare les fragments et vous dit de quelle mine vient chacun d’eux aussi facilement qu’un confiseur sépare et classifie les différentes espèces et qualités de sucre candi, dans un tas mélangé de cet article.

Tout d’un coup la ville fut en proie à une surexcitation extraordinaire. Selon le parler des mines, « la Wide West avait