Page:La Vaudère - Sapho, dompteuse, 1908.djvu/228

La bibliothèque libre.
Aller à la navigation Aller à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.

CHAPITRE VI

LES ARRÊTS DU DESTIN

Après cette nouvelle fugue de son amant, l’amoureuse n’eut plus qu’un désir : rentrer en France, malgré les offres magnifiques qu’on lui faisait en Autriche, en Espagne, en Amérique. Loin de Christian, rien ne la tentait plus ; toute sa belle ardeur des mois précédents s’en était allée avec sa tranquillité et sa joie.

Justement, on lui proposait un engagement dans un music-hall des boulevards, où elle devait s’exhiber au milieu de ses fauves.