Page:La Villemarqué - Dictionnaire français-breton de Le Gonidec, volume 1.djvu/683

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


PIN

m. Pl. ien. Loman, m. Pl. éd. Il nous servit de pilote, da levier, da sturier é oé d’é-omp. Gouverner, conduire un vaisseau en qualité de pilote. Lévia. Varl. léviel. Sluria. Vàvt. sluriet. Piloter, v. a. et n. Enfoncer des pilotis pour bâtir dessus. Sañka peûliou ou poslou. Peülia. Vari. peâliet. Posta. Part. et.

Pilotis, s. ra. Grosse pièce de bois pointue et ordinairement ferrée par le bout, qu’on fait entrer avec force pour asseoir les fondements d’un édifice qu’on veut bàlir dans leau ou au-dessus de l’eau. Peûl, m. Pl. iou. Posl, ra. Pl. ou. Il faut enfoncer profondément les pilotis réd eo sañka doun ar peûliou oi ar poslou. Garnir de pilotis ou bâtir sur pilotis. Peùlia. Vart. peûliet. Fosta. Part. et. Sétel u-arbilochochou.

Pilule, s. f. Composition médicinale qu’on met en petites boules. BouUk ou bolodik-louzou, m. Pl. boulouigou oubolodouigou-louzou. Dorer la pilule, couvrir les désagréments par des apparences séduisantes. GôleiovL kuza ann traou dihéluz gañd doaréou dudiuz.

Piment, s. m. Plante. Pivoéna, m.

Pimpant, adj. et s. m. En terme de badinerie et de raillerie, superbe et magnifique en habits. Fougéer. Kañfard.

Pi. N, s. m. Grand arbre toujours vert. Pm, m. Un seul aibre de pin. Gwvzen-pin, f- Pl. gwéz’pin. Pinen f. Pl. 2>i«e ?intd ou simplement pin.

Lieu planté de pins. Pinek, f. Pl. pinégou. Pinacle, s. ra. La partie la plus élevée d’un édifice. Comble en pointe. Il est peu usité au propre. Lein ou nein, ra. Licen, f. Mettre quelqu’un sur le pinacle, le louer extrêmement, le mettre au-dessus des autres. Meûli eut ré drcisl-penn. Lakaad eur ré dreisl ar ré ail. Etre sur le pinacle, dans une grande élévation de fortune. Béza pinvidik brdz, pinvidik medrbéd. PiNASTRE, s. m. Pin sauvage. Pin gouez, va. Pince, s. f. Sorte de petite tenaille. Turkezvihan, f. PI, turkezou-bihan. Gével, m. Pl. gévellou. Pinceau, s. m. Plume garnie par un bout d’un poil délié et dont les peintres se servent pour appliquer et pour étendre les couleurs. Barrik-skuber, m. Barrik-liver ra. Pincée, s. f. La quantité de certaines choses qu’on peut prendre avec deux ou trois éo’ïgis. M eûdad on mcùlad, ra. Pl. ou. En Vannes, médad ou mélad. Meûdaden, f. VI. meûdadennou. Une iiincée me suffira, gañd eur meùdad ou eur meûdaden em bézô awalc’h. Pincer, v. a. Serrer la superficie de la peau avec les doilgs ou autrement. Gwaska ivar ar c’hroc’hen gand arbiziad. Piñsa. Part. et. Pincettes, s. f. pl. Ustensile de fer pour pincer, pour prendre. Gével, ra. V. gévellou. Gultan, m. Pl. /oh. Donnez moi les pincettes ou arrangez le feu, rôid ar guUan d’in, pé aozid aiin làn. Pinçon, s. ra. La marque qui reste sur la PIQ o5 peau après qu’on a été pince. Âr merk, ann arouéz a choum war ar c’hroc’hen, goudébéza bel piñset. Pinson, s. m. Petit oiseau fort commun. Piñl, m. Pl. éd. Piñler, m. Pl. éd. Tint, m. Pl. éd. Tinter, m. VI. éd. Pinte, s. f. Mesure pour les liquides vendus en détail. * Piñt, m. Pl. ou. La pinte n’est pas pleine, nékélleûn ar piñt. Pinte. La quantité de liqueur contenue dans une pinte. * Piñlad, m. Pl. ou. Donnez - moi une pinte de vin, rôid eur piñlad gwin d’m. Pioche, s. f. Instrument pour remuer la terre. Pi, m. Pl. piou. Pigel, f. Pl. pigellou. Piocher, v. a. et n. Travailler à fouir la terre avec une pioche. Pigella. Part. et. Pionnier, s. ra. Travailleur dont on se sert dansune armée pouraplanirleschemins, creuser des tranchées, etc. Gwaslader ou gwasladour, m. PI, ien. Pipe, s. f. Grande futaille pour mettre du vin et autres liquides. * Fip, f. Pl. ou. Pipe. La quantité de liqueur contenue dans une pipe. * i’ipad, f- Pl. ou. Pipe. Petit tuyau de terre cuite et blanchie au feu, dont on se sert pour fumer du tabac. A’orn, m. Pl. korniou ou kerniel Ne cassez pas ma pipe, na dorrit két va c’horn ou va cliorn-butum.

Pipe pleine de tabac. Kornad ou korñadbulum, ra. Donnez-moi une pipe de tabac, rôid eur c’hornad-bulum dln.

Piper, v. a. et n. Tromper au iew. Ribla ou skrapa ô c’hoari. Aller à la pipée, anlellagludennou. Piperie, s. f. Tromperie au jeu. Riblérez ou skrapérez ô clioari.

PiPEUR, s. m. Celui qui trompe au jeu. Ribler ou skraper ô choari.

PiQLANT, adj. Qui pique. Brouduz. Sañkuz. Prenez garde, cela est piquant, likid évez, brouduz ou sañkuz eo ann drd-zé. Piquant. En parlant du temps. I. cmm. Pût. Le vent est piquant, lemm ou pût eo ann avel. Piquant. Otlensant, choquant. Flemmuz. Dañluz. Ce sont des paroles piquantes, komsiou flemmuz ou dañluz ifil.

Piquant, s. m. Pointes qui viennent à certaines plantes. Aiguillon et autres choses semblables. Broud, m. Dréann, m. Lemm, m. Flemm, m.

Piquant d’une ronce, d’une épine. Dréan, m. Pl. drcin.

Plein ou couvert de piquants. Dreinek. Sans piquants, qui n’a point de piquants. Dizrcin.

Piquant d’un dard, d’une flèche. Broud, m. Pl. ou.

Piquant d’une abeille. F/f»mj, m.

Piquant d’un outil. Ltmm, ra. Bek, m.

PiQCE, s. f. Sorte d’arme ancienne à long raan. he, dont le bout est garni d’un fer plat et pointu. Fik, ra. Pl. ou. Goafoa goaô ou gwaf, m. Pl. goafiou ou goaviou. Ils avaient chacun une pique, péb a bik hô doa.