Page:Laberge - Visages de la vie et de la mort, 1936.djvu/98

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
90
VISAGES DE LA VIE ET DE LA MORT

Quelque chose de blanc, de léger, glissa dans l’entre-baîllement du réceptacle.

Et subitement, monsieur Tessier sentit ses mains vides et pauvres. C’était comme si ayant trouvé un trésor, il l’eût rendu à son maître.