Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/127

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Nonancourt et Bobin.

Qu’est-ce que c’est ? qu’y a-t-il ?


Beauperthuis, stupéfait.

Encore !…


Fadinard.

Toute la noce !!! voilà le bouquet !

Chœur

Air : Neveu de mercier

Beauperthuis
Je n’y puis rien comprendre !
D’où sortent ces gens-là ? Pourquoi
Viens-je ici de surprendre
Tout ce monde chez moi ?

Nonancourt

Je n’y puis rien comprendre !
Pourquoi ce bruit, ces cris d’effroi !
Tout est rompu, mon gendre,
Ne comptez plus sur moi.

Fadinard

Je n’y puis rien comprendre !
Ils ont le diable au corps, ma foi !
Se faire ici surprendre
Lorsqu’en bas je les croi.

Bobin

Je n’y puis rien comprendre !
Cousine, d’où vient votre effroi ?
Je saurai vous défendre,
Comptez, comptez sur moi.

Hélène

Je n’y puis rien comprendre !
Ah ! je succombe à mon effroi !
Qui donc pour me surprendre
Osa venir chez moi ?