Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/200

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée


Machavoine

Trent’ mill’ francs !

Chiffonnet

Oh ! le scélérat

Me donne des envies de mordre…

De mordre dans un Auvergnat.


Scène XIV

Les Mêmes, Prunette, avec le châle et le chapeau de madame Coquenard. La porte s’ouvre, Prunette paraît, son voile est baissé.



Tous, étonnés.

Tiens !


Machavoine, à part.

Elle s’est raccourcie !

Il remonte.


Prunette, à Chiffonnet.

Adieu, mon oncle…


Chiffonnet, à part.

Prunette !… ô fille intelligente… et rouée !


Prunette, bas et vivement.

Elle est partie ! ne craignez rien !


Coquenard, qui s’est approché.

Quoi ?


Chiffonnet.

Rien !… Adieu, ma nièce… prends l’omnibus et embrasse ton mari pour moi… avec la correspondance…