Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/318

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Berthe.

Oh ! sont-ils menteurs ! sont-ils menteurs !… (À Marie.) Et pourquoi as-tu mis ta robe de soie ?


Marie, embarrassée.

Pourquoi ?…


Saint-Germain.

Pour aller se coucher, parbleu ! (On entend au-dehors la voix du carabinier : Broû-oû-oûp !…)


Berthe.

Là !… entendez-vous ?…


Saint-Germain, à part.

Animal ! brute ! (Haut.) Ca ? c’est Croquemitaine ! (Prenant une grosse voix.) Qui croque les petits enfants qui veulent aller à Mabille !


Marie, parlant à la fenêtre.

Elle va se coucher, monsieur Croquemitaine, allez-vous-en ! elle va se coucher !…


Berthe.

Qu’elle est bête !… c’est le carabinier !


Saint-Germain et Marie.

Hein ?…


Berthe, finement.

Parce que je ferme les yeux, on croit que je dors…


Saint-Germain, à part.

Oh ! si c’était à moi, quelle frétillante pâtée… mâtin !…


Berthe.

Voyons, m’emmenez-vous, oui ou non ?…


Saint-Germain.

Une Flasquemont chez Mabille ?… jamais !