Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/349

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Berthe, s’approchant de Saint-Germain.

Oui, j’en ai bu !… (À la baronne.) Avec des carabiniers… et puis j’ai dansé avec eux… ils m’ont menée à la caserne… et puis Cocambole m’a ramenée ici, à cheval sur son cou…


Saint-Germain, se tordant de rire.

Oh ! oh ! oh ! Cocambole !


Marie, de même.

Cocambole ! ah ! ah ! ah !


La Baronne.

C’est prodigieux !


Saint-Germain, riant toujours, à la baronne.

Ah ! ah ! ah ! ah ! drôle de rêve !… drôle de rêve ! ah ! ah ! ah ! (À part.) Cristi !… changeons la conversation. (À Berthe.) Allons, mademoiselle… en avant le compliment que je vous ai appris.

La soufflant, bas.

Daigne agréer, maman baronne…


La Baronne.

Qu’est-ce que c’est ?


Saint-Germain.

Une surprise !… le petit compliment d’usage.


La Baronne ; à Berthe.

Comment, tu as appris quelque chose ?


Berthe.

Oui, maman !


Saint-Germain, à la baronne.

Comme qui dirait une fable…


La Baronne.

De La Fontaine ?