Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/416

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Tourterot.

Elle nous embarrasse, ôtez-la. (Faisant geste de déplacer quelque chose.) Ôtez-la.


Poupardin.

Ah ! très bien !… un tour de jardin, très bien !…


Tourterot.

Ça peut se dire aussi comme ça.


Poupardin.

C’est rationnel…


Tourterot,

Et champêtre.


Poupardin, à sa fille.

Dis donc, Camille… dans l’hypothèse où la sérénité de la température t’inviterait à…


Camille, avec une ingénuité maligne.

À m’aller promener… Mais, papa, j’aime mieux rester, si cela vous est égal…


Poupardin, avec embarras.

Comment donc !…


Camille, remontant.

Parlez de vos affaires… je n’écoute pas.


Poupardin, bas à Tourterot.

Aurait-elle levé notre lièvre ?


Tourterot,

J’en ai le trac.


Poupardin.

Dépistons-la. (Haut.) Et la contenance de cet immeuble est de… ?