Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/43

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Fadinard.

Comment donc !… très volontiers… je suis pressé… Madame… veuillez, je vous prie, agréer l’assurance de la considération la plus distinguée… avec laquelle… Enfin… j’infligerai une volée à Cocotte.


Émile.

Ça ne suffit pas.


Fadinard.

Non ?… Je la mettrai aux galères à perpétuité.


Émile, frappant du poing sur une chaise.

Monsieur !…


Fadinard.

Ne cassez donc pas mes chaises, vous !


Émile.

Ce n’est pas tout !…


Voix de Nonancourt, dans la coulisse.

Attendez-nous… nous redescendons…


Anaïs, effrayée.

Ah ! mon Dieu !… quelqu’un !…


Fadinard, à part.

Fichtre ! le beau-père !… S’il trouve une femme ici… tout est rompu !…


Anaïs, à part.

Surprise chez un étranger !… que devenir ?… (Apercevant le cabinet de droite.) Ah !… (Elle y entre.)


Fadinard, courant à elle.

Madame, permettez… (Courant à Émile.) Monsieur…


Émile, entrant à gauche, premier plan.

Renvoyez ces gens-là… nous reprendrons cet entretien.