Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/462

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Lenglumé.

Rien !… Allons faire un tour sur le boulevard.


Norine.

Le boulevard ! Tu n’es seulement pas habillé… Cette figure bouleversée… est-ce que tu serais malade ?


Lenglumé.

Oui… je t’avoue que…


Norine, vivement.

Recouche-toi. (Appelant.) Justin !


Lenglumé.

Chut !…plus bas !…


Norine.

Je vais refaire ton lit.

Elle se dirige vers l’alcôve.


Lenglumé, la retenant.

Non !… ça va bien… ça va mieux… c’était une crampe… Allons faire un tour sur le boulevard.


Norine, à part.

Qu’est-ce qu’il a ?… (Haut.) A propos ! tu n’as pas vu le parapluie du cousin Potard… surmonté d’une tête de singe ?…


Lenglumé.

Le parapluie ?… non. (À part, se souvenant.) Ah ! bigre ! je l’ai emporté hier au banquet Labadens !… il sera resté dans ma lacune… près de l’Odéon…


Norine, trouvant à terre un tour de cheveux.

Qu’est-ce que c’est que ça ?


Lenglumé.

Quoi ?