Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/49

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Fadinard.

Je vais vous dire… c’est plein de fumistes.


Nonancourt.

Ah çà ! vous logez donc tous les corps d’état ?… Alors, filons !… ne nous faisons pas attendre…Bobin, donne le bras à ta cousine… Allons, mon gendre, à la mairie !… (Secouant son pied.) Cristi !


Fadinard, à part.

Et les deux autres qui sont là ! (Haut) Je vous suis… le temps de prendre mon chapeau, mes gants…

Ensemble

Nonancourt, Hélène, Bobin

Air : Cloches, sonnez ! (Mariée de Poissy)

Vite, mon gendre, en carrosse !
Nos huit fiacres nous attendent en bas.
Et l’on dira. "C’est une noce
Comme à Paris l’on n’en voit pas ! "

Fadinard

Allez, montez en carrosse !
Cher beau-père, je suis vos pas.
Je cours rejoindre la noce,
Je descends, vous n’attendrez pas.

Hélène et Bobin

Vite, monsieur, en carrosse, etc.

Nonancourt, Hélène et Bobin sortent par le fond.


Scène VII

Fadinard, Anaïs, Emile ; puis Virginie