Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/494

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Potard.

Ah !… il faut parler bas ?…


Lenglumé.

Oui.


Potard, à part.

Pourquoi ça ?


Lenglumé.

Eh bien, Potard, c’est atroce, n’est-ce pas ?


Potard.

Quoi ?


Lenglumé.

Tu m’as vu cette nuit ?


Potard.

Je vous ai même suivi… vous battiez les murs… et tout ce qui se trouvait devant vous… avec mon parapluie… pif ! paf ! pan !


Lenglumé, à part.

La malheureuse !…


Potard.

Ah ! vous allez bien quand vous vous y mettez !


Lenglumé.

Je te jure que c’est la première fois que je m’y mets !… Pauvre femme !…


Potard.

Votre femme n’en saura rien.


Lenglumé.

Oui… mais l’autre !

Il indique le ciel.