Page:Labiche - Théâtre complet, Calman-Lévy, 1898, volume 01.djvu/498

La bibliothèque libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Cette page n’a pas encore été corrigée



Lenglumé, courant après lui.

Potard !… Potard !…


Potard.

C’est impossible !

Il entre à droite, premier plan, et ferme la porte.


Scène XV

Lenglumé ; puis Justin



Lenglumé.

Impossible !… Je suis un homme perdu ! Sa femme va tout raconter, et le mois prochain on criera : « V’là c’qui vient de paraître !… Horrible assassinat, commis par la bande Lenglumé ! ça ne se vend qu’un sou ! » (Frissonnant.) Brrr !… Dire que, si je pouvais fermer la bouche à cet homme, tout serait fini !… tout !…


Justin, entrant de la gauche avec un réchaud de charbon.

Il est complet, l’ami de Monsieur.


Lenglumé, à part.

Du monde !

Il se retourne.


Justin, à part, riant.

Il a bu tout le genièvre… Dans ce moment, il fait cuire un soulier sur le gril et il pleure dessus !


Lenglumé.

Où vas-tu ?… (Montrant le réchaud.) Qu’est-ce que c’est que ça ?